Marathon des sables au Maroc : soutien à Laurent Guichard et Alexandre Naour

Deux sportifs pordicais se sont engagés dans le 35ème Marathon des sables du 01 au 11 octobre 2021 pour une aventure humaine et une course solidaire. Durant toute l’épreuve, ils ont formé un tandem original, avec un seul leitmotiv : « l’autonomie ».

Originaire de Pordic, Laurent Guichard, sportif accompli, est un habitué des grandes distances et aime se lancer des défis. A n’en pas douter, ce marathon des sables en était un : 250 km dans le Sahara du Sud au Maroc, 7 jours et 6 étapes dans le désert en autosuffisance alimentaire, avec obligation de porter son équipement.

Tout jeune, Laurent montrait déjà sa détermination comme troisième ligne de rugby. Les études et la vie professionnelle l’ont éloigné des terrains mais il est revenu au sport après l’installation de son entreprise de contrôle technique dans la zone artisanale à Pordic. Pour préparer ce marathon, il a couru jusqu’à six fois par semaine et s’est imposé une hygiène de vie stricte.

Alexandre Naour, 25 ans, joue, lui, au foot fauteuil au club handisport de Dinan et se passionne également pour les réseaux sociaux. Il est atteint d’une amyotrophie spinale infantile. Au quotidien, il vit dans son appartement, entouré de plusieurs auxiliaires de vie et de ses proches, déterminé à garder son autonomie personnelle et sportive.

C’est Laurent, un ami depuis une dizaine d’années, qui a proposé à Alexandre de former avec lui un tandem participatif pour ce Marathon des sables 2021.

Si l’idée n’était pas de traverser le désert en fauteuil. Alexandre assurait le suivi de la course de Laurent sur Facebook en relayant les moments les plus importants de chaque journée (filmé par Laurent) et différents liens pour que chacun puisse suivre l’aventure et s’informer.

Cette initiative commune des deux pordicais était aussi une façon de faire le buzz et de susciter des dons au profit de l’association « Les amis de Benjamin et Alexandre » qui soutient Alexandre dans son projet de vie. En effet la pandémie a fragilisé les ressources de l’association mais les moyens nécessaires à Alexandre pour conserver son autonomie n’ont, eux, pas diminué.

La Ville de Pordic s’est associée pleinement à ce défi, sportif, solidaire, citoyen.